Recommander

questions diverses sur la prière -SALAT-

(- LAJNA/Ben/Baz/fawzan-et d'autres savants)

Question :

Lorsque le deuxième appel à la prière [Iqamat] est réalisé et qu'au même moment une personne est entrain d'accomplir une prière surérogatoire ou At-tahiyat l-Masjid, cette personne doit-elle interrompre sa prière surérogatoire afin de rejoindre le groupe ? Si oui, doit-elle doit elle interrompre sa prière en accomplissant les deux salutations ou doit-elle interrompre sa prière sans accomplir de salutation ?


Réponse : [l'avis] authentique parmi les paroles des savants est que cette personne doit interrompre sa prière et ceci n'exige pas de salutation...

[Majmou Fatawa Vol 7 p 314].DE L AJNA

 

Question:

Y'a t'il une preuve rapportée pour changer de place dans le but d'accomplir uen prière sunnah suite à une prière obligatoire?

Reponse:

Oui, il a été rapporté dans un hadîth de Mu'awiyyah qu'il a dit:" Le Prophete nous ordonna de ne pas joindre une prière à une autrre sans avoir quitter ou parler (entre). [Rapporté par Muslim et Abu Dawûd]Les savants ont compris de ceci qu'un espace doit être fait entre l'obligatoire et la Sunnah - en parlant ou en changeant sa place.

Shaykh Ibn 'Uthaymîn Fataawa Islaamiyyah - Volume 1, Page 346

 

 

Est-ce qu’une personne peut réaliser le sermon du vendredi et un autre diriger la prière ?

En réponse à une question similaire Cheikh Ibn Baz a répondu :

« La Majorité des savants affirment que ce n’est pas une condition que celui qui accomplit le sermon sois celui qui dirige la prière, du fait qu’il n’ y a pas de preuves [démontrant que cela est une condition]. D’autres savants ont penché vers l’avis opposé, c'est-à-dire que celui qui effectue le sermon doit être celui qui dirige la prière.L’avis authentique est qu’il n’ y a pas de mal si besoin [à ce qu’une personne accomplisse le sermon et une autre dirige la prière] Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 12 p 382.

Question: J'ai procédé à une prière et après un certain temps je me suis souvenu que je n'étais pas en état de pureté, ainsi quel est le jugement concernant ma prière?

Réponse:

J'ai procédé à une prière et après un certain temps je me suis souvenu que je n'étais pas en état de pureté, ainsi quel est le jugement concernant ma prière?: Al hamdoulillah. Les ablutions font parties des conditions de validité de la prière, compte tenu de la parole du prophète salallahu aalayhi wa salam:"Allah n’agrée pas la prière de l’un de vous après la rupture de ses ablutions aussi longtemps qu’il ne les aura pas refaites" (rapporté par At Tirmidhi dans son "sounan"(1/81) et rapporté par Abou Daoud dans son "sounan"(1/15,16), tous d'après un hadith de abi hourayra radhiallahou aanhou), et [l'obligation] des ablutions n'est annulée ni par l'oubli ni par l'ignorance, il t'est donc obligatoire, ô toi qui pose la question, de refaire la prière que tu as faite sans ablutions, et les ablutions se font avec de l'eau pure. S'il n'y en a pas ou s'il est incapable de l'utiliser, alors il procède au tayamoum avec de la terre pure. S'il ne trouve pas d'eau, et pas de terre il prie selon son état du moment sans ablutions et sans tayamoum, d'après la parole d'Allah Ta'Ala (traduction relative et approchée):"Craignez Allah, donc autant que vous pouvez(...)" (s64 v16). Et Sa parole:"Allah n'impose à aucune âme uen charge supérieure à sa capacité" (s2 v286)

cheikh salah ibn fawzan, al fawzan)

http://www.alfuzan.net/fatawy/ask3.asp?id=15822

*******************************

Le cas des dispensés de la prière du Vendredi


AL-IMÂM ABÎ ZAKARIA AN-NAWAWÎ

Nos compagnons considèrent que les fidèles dispensés de la prière du Vendredi se divisent en deux catégories.

D'une part, ceux dont l'excuse va probablement disparaître et pour qui la prière du Vendredi sera à nouveau obligatoire, comme l'esclave, le malade, le voyageur, etc. Ceux-là vaut mieux qu'ils attendent d'être certains de ne pas pourvoir assister à celle du vendredi…D'autre part, ceux dont la dispense est permanente, comme la femme ou le malade chronique : il existe deux positions à leur sujet, la plus valable étant…qu'il leur est recommandé de faire la prière de « dhouhr » au début du temps qui lui est imparti, puisqu'il est préférable d'accomplir les prières le plus tôt possible ;

la deuxième position considère qu'ils font mieux d'attendre que l'heure de la prière du vendredi soit passé comme la première catégorie, car ils s'efforcent de se rendre à la prière du vendredi, et car c'est la prière du vendredi qui est effectuée par ceux qui accomplissent intégralement les devoirs et il est préférable qu'elle ait lieu la premièr [...] Nos compagnons considèrent qu'il est recommandé aux bénéficiaires de dispenses, d'assister à la prière du vendredi même s'ils ont déjà fait la prière de « dhouhr » car elle est plus complète…Ils ajoutent : Nous avons dit que pour les bénéficiaires de dispenses, comme l'esclave, la femme ou le voyageur, c'est le « dhouhr » qui est obligatoire : s'ils l'accomplissent, leur action est valide, et s'ils n'accomplissent pas le « dhouhr » mais accomplissent la prière du vendredi, cela est unanimement reconnu comme suffisant

[...]

L'on peut demander, s'il est obligatoire pour eux d'accomplir les quatre raka'a de « dhouhr », comment cette obligation est effacée par l'accomplissement des deux raka'a de la prière du vendredi : c'est que, même si la prière du vendredi ne comporte que deux raka'a, elle est indubitablement plus complète que celle de « dhouhr » ; elle est donc obligatoire pour ceux qui accomplissent intégralement les devoirs, et les bénéficiaires de dispenses en sont exemptés pour les soulager, mais s'ils l'accomplissent quand même c'est bien et suffisant, comme le dit le classificateur à propos du malade qui se lève ou de celui qui se lave les pieds lors des ablutions au lieu d'essuyer ses souliers [...] Kitâb Madjmu' Charh al-Mouhhadhab de L'Imâm an-Nawawî, vol.4

 

 

 

 

 **************************** 

Fermer les yeux pendant la prière ?

 A ce sujet, cheikh Al-’Uthaimîne répondit :

Le fait de fermer les yeux pendant la prière est interdit en ce sens que c’est contraire à la sounna du prophète, sala Allah ’alayhi salam, sauf s’il y a une raison valable. Par exemple, si le tapis ou le mur situé en face de celui qui prie est décoré ou encore si on se situe face à une forte lumière qui nuit aux yeux.

Pour conclure, si on ferme les yeux pour une raison valable, alors il n’y a pas de mal à celà, sinon, c’est interdit. Celui qui souhaite plus de précisions à ce sujet, qu’il lise le livre " zâd al mi’âd " d’Ibn al Qayim, qu’Allah, le Très Haut, lui fasse miséricorde.

Source : Fatawa arkân al-islâm

Question 260, page 341.

Auteur : cheikh Al-’Uthaimîne

 ************************************

Autour de la prière du vendredi.

 Voici deux avis juridiques de Cheikh Al-’Uthaymîn, rahimahou Allah, relatifs au fait de dire « amin » après les invocations de l’Imam alors qu’il est sur la chaire (minbar) et le fait de lever les mains à ce moment-là lors de la prière du vendredi. N’hésitez pas, Barak’Allâhu fîkum à propager ces avis juridiques en espérant la récompense d’Allah Seul, car, comme vous le constatez, beaucoup de nos frères et soeurs sont en contradiction avec la sunna à ce sujet-là. Qu’Allah nous guide et les guide :

Question :

هل التأمين عند دعاء الإمام في آخر خطبة صلاة الجمعة من البدع ؟

Est-ce que le fait de dire « amin » suite aux invocations prononcées par l’Imam après le sermon (khutbah) du vendredi relève des innovations ?

Réponse :

ليس هذا من البدع، التأمين على دعاء الخطيب في الخطبة إذا أخذ يدعو للمسلمين فإنه يستحب التأمين على دعائه، لكن لا يكون بصوت جماعي وصوت مرتفع، وإنما كل واحد يؤمِّن بمفرده، وبصوت منخفض، حيث لا يكون هناك تشويش، أو أصوات مرتفعة، وإنما كل يؤمِّن على دعاء الخطيب سرّاً ومنفرداً عن الآخرين

Ceci ne fait pas partie des innovations. Le fait de dire « amin » après les invocations de l’imam lorsqu’il se met à en faire est recommandé. Cependant ceci ne doit pas être effectué en groupe et à haute-voix mais plutôt chacun dit « amin » seul et à voix-basse pour ne pas gêner ceux qui sont autour de nous ou élever la voix. Donc, chacun dit « amin » aux invocations de l’imam discrètement (sirân) et seul indépendamment des autres.

Question :

ماحكم رفع الأيدي والإمام يخطب يوم الجمعة ؟

Quelle est la règle religieuse quant au fait de lever les mains alors que l’imam fait son sermon du vendredi ?

Réponse :

رفع الأيدي والإمام يخطب يوم الجمعة ليس بمشروع أيضا، وقد أنكرالصحابة على بشربن مروان حين رفع يديه في خطبة الجمعة، لكن يستثنى من ذلك الدعاء بالإستسقاء فإنه ثبت عن النبي عليه الصلاة والسلام أنه رفع يديه يدعو الله تعالى بالغيث وهو في خظبة الجمعة، ورفع الناس أيديهم معه، وماعدا ذلك فإنه لاينبغي رفع اليدين في حال الدعاء في خطبة الجمعة.

Lever les mains alors que l’imam fait son sermon du vendredi n’est pas légiféré. Les compagnons ont même désapprouvé ’Ali Bachir Ibn Maruan au moment ou il leva les mains pendant le sermon du vendredi. Ceci n’est pas légiféré à l’exception de l’invocation de la demande de pluie car il a été rapporté de façon authentique que le prophète, ’alayhi salat wa salam, avait levé les mains en demandant à Allah qu’Il fasse decendre la pluie pendant le sermon du vendredi. Les gens présents firent de même. Et il ne convient pas de lever les mains au moment des invocations pendant le sermon du vendredi en dehors de ce cas-là.

Source : Fatawa arkân al-islâm, Question 322 & 323, Page 392 et 393.

Auteur : Sheikh Al-’Uthaimîne

 *************************

saluer en priant

Jâbir (رضي الله عنه) a dit : "Je suis venu au Prophète alors qu'il priait sur son âne; je lui est adressé la parole et il m'a fait un geste de la main, je lui est encore parlait et il m'a fait un geste de la main.....". (Mouslim, Ahmad)

'Abdoullâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما
) a dit : "Souhayb a dit : "Je suis passé près du Prophète alors qu'il priait, je l'ai salué et il m'a rendu le salut par un geste"; je ne vois que le fait de faire un geste du doigt". (Ahmad, At-Tirmidhi qui l'a authentifié)

'Abdoullâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : "J'ai demandé a Bilâl comment le Prophète le rendait le salut pendant la prière, il dit : "Il faisait un geste de la main"". (Ahmad et les auteurs des sounan, At-Tirmidhi l'a authentifié

 

 

 

 

 

 *****************************

Trace sur le front : signe de piété ?

Ibn Al 'Outhaymin



Y a-t-il un argument (pour dire que) la trace sur le front, la quelle apparaît à cause de la prosternation est parmi les traces des gens de bien ?



Réponse : Elle (la trace) n'est pas parmi les signes des gens de bien. Parmi les signes (des gens de bien) il y a la bonté du visage, la grandeur du cœur, la bonne morale etc.

Alors que la trace (ou couleur) qui reste sur le front à cause de la prosternation, elle peut aussi apparaître sur ceux qui ne prient que les Fardh (prières obligatoires), et cela car ils ont la peau douce (ou faible) et elle (la trace) peut ne pas apparaître (sur les visages) de ceux qui prient beaucoup et restent beaucoup en prière.


Fatawa Arkan al islam wa-l iman
(version albanaise, édition « NUN » page 309)
Cheikh Muhammad Ibn Salih Al 'Outhaymin Chapitre de La Prière (Salah)

 

 

 **************************

prier dans un moyen de transports

Les savants expliquent concernant la prière dans l'avion.

Que si l'heure de la Salat survient alors que la personne se trouve dans l'avion elle se doit de l'executer.

-Cela signifie que l'individu doit trouver un endroit dans l'avion dans lequel il peut y accomplir la prière debout, en réalisant parfaitement Ar-roukou' et As-soujoud. S'il n'a pas la possibilité de prier debout à cause d'une maladie ou bien parcequ'il n'a pas trouvé d'endroit dans lequel il peut l'exécuter debout, ou bien parcequ'il craint de tomber et se faire mal. Alors dans ce cas il lui est permis de prier en étant assis sur son siège, il réalisera le Roukou' et la Sajda en baissant son corps, et faire la Sajda plus bas que le Ruku'. Quant au fait d'accomplir la prière obligatoire assis alors qu'on à la possibilité de l'accomplir de debout ceci est interdit.

-La personne se doit de prier en direction de la Qibla, cependant s'il ne lui est pas possible d'accomplir sa prière obligatoire en direction de la Qibla ou bien que durant sa prière l'avion change de direction, sa prière est valable.

-Il se doit d'accomplir la prière après s'être ablutionné, s'il ne trouve pas d'eau dans l'avion ou bien qu'il en trouve mais se trouve dans l'incapacité de l'utiliser (à cause d'une maladie ou autre). Il lui est dans ce cas permis d'avoir recours au Tayamum. S'il ne trouve ni terre, ni pierre lui permettant d'exécuter At-tayamum et qu'il craint qu'en arrivant à destination l'heure de la prière sorte de son temps, dans ce cas il lui est permis d'exécuter la prière dans l'état dans lequel il se trouve.

Les preuves de tout ceci repose dans la parole du très Haut ( sens du verset):

" Craignez Allah comme vous le pouvez "

Ainsi que sa parole
" Allah n'impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité"

Faîda : Les savants expliquent que concernant les prières surérogatoire dans l’avion, le train, sur une monture....Il est permis de les accomplir vers la direction que cet avion, ce bateau ou cette monture prend (même si cette direction n'est point celle de la Qibla)

Et cette permission ne concerne que les prières surérogatoires dans un train, un avion, une monture concernant la prière obligatoire on doit obligatoirement l'executer en direction de La Qibla sauf si cela est impossible à cause d'une maladie, de la peur, etc...

La preuve réside notamment dans le Hadith suivant :

Amir Ibn Rabi'a a dit :" J'ai vue le messager d'Allah prier sur sa monture vers la direction que celle-ci prenait "

Rapporté notamment par Boukhari ainsi que Mouslim.

Ach-chahid dans ce hadith réside dans la partie : "vers la direction que celle-ci prenait "


Sources : Majmou Fatawa Cheikh Ibn Baz Vol 11, Majmou Fatawa Lajna DaIma Vol 8

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus